SYMBIOTE

notre Mission

La pierre d’angle de la transition énergétique est la rénovation énergétique. Pour cela, le syndicat SYMBIOTE porte 3 grands défis pour l’année 2019.

PREMIER DÉFI

Valoriser et démocratiser l’ensemble des dispositifs d’aides existants

Le chèque énergie

Le chèque Energie a fait son entrée en janvier 2018 et vient remplacer les tarifs sociaux de l’énergie avec en plus, la possibilité de payer vos rénovations d’isolation ou de changement de chaudière directement avec ce chèque.Il a été mis en place par Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, pour plus d’égalité au sein de la population française.

Qu’est-ce que le chèque énergie ?
Dans le cadre de la transition d’énergie pour la croissance verte, il était important de donner aux français le choix de leur énergie, plutôt que de pratiquer des tarifs sociaux sur les énergies fossiles.Petit à petit, nous assistons à la mise en place d’un nouveau système, visant à délivrer à chaque personne ayant des revenus bas, un chèque énergie qu’il utilisera auprès du fournisseur de son choix.Il est également possible de financer ainsi tous les achats d’électricité, de gaz mais aussi de fioul, de gaz et de pétrole liquéfiés, ainsi que le bois.

Qui peut en bénéficier ?
Les critères de sélection sont les mêmes que ceux qui servent actuellement à décider qui est ou non éligible aux tarifs sociaux pour l’électricité et le gaz. Pour en bénéficier, il faut vivre sur le territoire français et occuper un logement à titre privé. L’obtention du chèque énergie est soumise à des conditions de revenus. Le Revenu fiscal de Référence du demandeur ne doit pas excéder 7 700 €. Au-dessous de cette somme, il existe 3 paliers : inférieur à 5 600 €, compris entre 5 600 et 6 700 € et entre 6 700 et 7 700 €. Ces paliers, combinés à vos Unités de Consommation (le nombre d’occupants du foyer), vous donnent la somme que l’on vous verse.

Comment cela fonctionne ?
Dans la pratique, lorsque le demandeur est éligible, il reçoit, de manière annuelle, un chèque énergie qui tient compte de ses revenus et du nombre de personnes qui vivent sous le même toit. "On peut recevoir entre 48 € et 227 € par an, selon la situation personnelle." Ce chèque peut être encaissé à la banque mais il est également possible d’utiliser cet argent pour payer la consommation énergétique, en le transmettant directement au fournisseur d’énergie puis compléter ensuite le montant dû. Il est important de savoir que l’on peut utiliser le chèque pour payer les factures directement sur internet.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE)

Le CITE s’adresse aux propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux pour une meilleure énergie, dans un logement achevé depuis plus de 2 ans.Pour prétendre à cette aide, les travaux devront être réalisés par des professionnels RGE (reconnus garants de l’environnement) et assurer une visite avant travaux. "Les travaux doivent, pour ouvrir au crédit d’impôt, concerner la résidence principale." Vous pouvez ainsi recevoir 30 % du montant des dépenses éligibles en crédit d'impôt.
Vous trouverez la liste de toutes les dépenses éligibles sur le site du gouvernement.

Le montant des dépenses est plafonné à :
8 000 € pour une personne seule
16 000 € pour un couple
+400 € par personne à charge

Il faut savoir que ce plafond s'étale sur une période de 5 années de suite et non une seule année.

Cas concret : Victor est célibataire. Il a réalisé des travaux de rénovation énergétique dans sa résidence principale en 2016 pour un montant de 5 000 €, puis en 2017 pour un montant de 6 000 €. Le montant des travaux s'élève à 11 000 €. Victor ne pourra donc prendre en compte que 8 000 €.

Le taux est réduit à 15 % du montant des dépenses en 2018 pour l’installation d’une nouvelle chaudière au fioul.
En 2019, le CITE sera remplacé par une prime payée en une seule fois, afin de pouvoir être utilisée immédiatement.

L’éco-prêt taux zéro (PTZ)

Si vous êtes propriétaire d’un logement dont la construction est antérieure à 1990, vous avez la possibilité d’emprunter, jusqu’à concurrence de 30 000 €, la somme correspondant à vos travaux de rénovation à taux zéro.
Vous avez ensuite jusqu'à 15 ans pour rembourser la somme empruntée. Cette aide concerne les travaux réalisés par un professionnel RGE dans votre résidence principale et est cumulable avec le CITE.

L'Aide de l’ANAH

L'Agence Nationale de l'habitat (ANAH) propose deux types d'aide pour vos travaux de rénovation :

-> Le financement de 50 % du montant total des travaux HT avec un plafond de 25 000 € maximum d'aide dans le cas de gros travaux.
-> La prime "Habiter Mieux" pouvant aller jusqu'à 2 000 € dans le cas où les travaux permettraient un gain énergétique d'au moins 25 % et le logement doit avoir plus de 15 ans.

Les aides de l’Agence nationale de l'habitat  ont été récemment renommées afin d’être plus claires pour le public. Dans la continuité des subventions « Habiter Mieux » dédiées à la rénovation énergétique, les autres programmes ont été baptisés « Habiter sain », « Habiter serein », «Habiter facile » et « Louer mieux ».   L'objectif est d’améliorer la visibilité des aides qui existent et de simplifier les démarches afin que tous ceux qui y ont droit puissent en bénéficier. 

À savoir que le processus ne change pas, il s'agit d'aides prenant  en charge un pourcentage du financement de la réforme d'un logement pour les propriétaires occupants et les propriétaires bailleurs. 

Il est de plus possible de cumuler cette aide au Crédit d'Impôt Transition Énergétique 2019 (CITE), mais également avec un prêt d'Action Logement, pour votre future rénovation. 

Pour en savoir plus, consultez le site de l'Anah.
Source : Agence nationale de l'habitat (Anah)


La TVA réduite

Dans le cadre de la loi sur la transition énergétique, les matériaux de rénovation verts bénéficient d’une TVA réduite à 5,5 % ou d'une TVA intermédiaire à 10 % au lieu des 20 % habituel. En Guadeloupe, à La Réunion ou en Martinique, la TVA est réduite à 2,1 %.

Lorsqu’un professionnel réalise pour vous des travaux de rénovation, vous profitez de cette réduction et pouvez bien entendu la cumuler avec toutes les autres aides.

La prime coup de pouce économie d’énergie

Suite au succès du premier dispositif "Coup de pouce économies d'énergie" terminé au 31 mars 2018, le gouvernement a décidé de prolonger cette aide jusqu’au 31 décembre 2020 en lui apportant quelques modifications.
Désormais, cette aide ne concerne plus que les foyers souhaitant remplacer une chaudière au fioul par un équipement plus écologique, toujours sous conditions de revenus.
Les montants des primes sont de :
-> Jusqu’à 3 000 € : pour l'installation d'une Chaudière biomasse performante
-> Jusqu’à 3 000 € : pour l'installation d'une Pompe à chaleur air/eau ou eau/eau
-> Jusqu’à 3 000 € : pour l'installation d'un Système solaire combiné
-> Jusqu’à 3 000 € : pour l'installation d'une Pompe à chaleur hybrideJusqu’à 50 € : pour un Raccordement à un réseau de chaleur EnR&R
-> Jusqu’à 15 € / m² : pour l'isolation des combles Pour en bénéficier, vous devez au préalable vous rapprocher d'un partenaire signataire de la charte "Coup de pouce économies d'énergie". Il est tout à fait possible de cumuler cette aide à l'éco-PTZ et au CITE.

Les primes particulières aux fournisseurs d’énergie

Chaque fournisseur d’énergie a pour obligation de contribuer à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans votre domicile à travers les Certificats d'Économies d'Energie (CEE).

Vous pouvez en bénéficier pour votre résidence principale ou secondaire, en tant que propriétaire ou que locataire. Pour en bénéficier, renseignez-vous sur les travaux nécessaires et réalisez des devis.

Avant d’engager vos dépenses, contactez votre fournisseur d’énergie ainsi que d’autres compagnies et demandez ce qu’ils peuvent vous donner. "Ces aides sont soumises à des conditions de revenus."C'est également dans le cadre des Certificats d'Économies d'Energie que certaines entreprises se permettent de vous proposer des travaux de rénovation énergétique à 1 €.
En effet les travaux que vous faites réaliser pour 1 € dégage une plus haute valeur en CEE. Ces derniers sont ensuite revendus aux fournisseurs d'énergie afin qu'ils atteignent leur quota obligatoire.

SECOND DÉFI

La formation, un enjeu majeur pour les acteurs de la rénovation énergétique

Nous devons contribuer à structurer nos professions, avec des acteurs de qualité, répondant aux critères d’exigence imposés par nos marchés et notre réglementation.

Pour cela et depuis octobre 2018, nous sommes officiellement centre de formation avec des objectifs pédagogiques créés sur mesure et répondant clairement aux besoins des entreprises.

Nous avons conscience du besoin grandissant de nos entreprises à monter en compétences sur divers domaines :

✓ Compréhension et utilisation
des aides publiques et privées,

✓ Visites Techniques et
préparation des interventions

✓ Montage des
formulaires administratifs

✓ Respect des réglementations
en vigueur (Assurance, qualité du produit,
technique de mise en œuvre etc.)

TROISIÈME DÉFI

Transformer
nos paroles en actes !

Pour cela, nous lançons un vaste programme de rénovation énergétique national en impliquant les grandes entreprises à signer notre charte « défi transition énergétique ».

Chaque salarié se verra proposer :

✓ une visite technique identifiant
les besoins de rénovation de sa maison,

✓ des travaux d’isolation de combles,

✓ des travaux d’isolation de mur (doublage en laine de verre)

✓ des travaux d’isolation de sol
(Isolation du garage, sous-sol, cave, vide sanitaire par la mise en place de panneaux ou d’isolantS projetés)

✓ La mise en place, ou le replacement d’une VMC hygroréglable
réalisé gratuitement et financé par les CEE
et les autres aides existantes.
(70% des ménages en France sont concernés)

Notre effort collectif permettra de structurer notre marché ; nous avons les moyens de relever collectivement les grands défis de l’environnement, construisons ensemble l’avenir de la transition énergétique, croyez-moi, plus que jamais, nous avons besoin de vous !